Comment organiser sa vie étudiante ?

Publié le : 12 décembre 20183 mins de lecture

Dans la vie étudiante, la liberté est plus grande, les envies de loisirs immenses et le travail à fournir plus exigeant. D’autres jeunes passent, beaucoup de temps à travailler sans en voir forcément les résultats. Et puis, les étudiants  l’Université de Bordeaux ont aussi à apprendre l’autonomie financière : comment gérer son budget sur un mois complet, tout en dépendant financièrement des parents ?  Pour plus d’informations sur l’autonomie des étudiants, consultez le site defi-autonomie-etudiants.fr/.

Faites un planning en commençant par les priorités

Ces priorités, c’est ce qu’il faut placer en premier dans votre planning. L’emploi-du-temps scolaire ne suffit pas. Il faut planifier l’emploi-du-temps de toute votre semaine, du lundi au dimanche, de l’heure de réveil à l’heure de coucher. Ce planning doit indiquer vos cours, mais aussi les temps de travail personnel, les activités extra-scolaires, les transports, les loisirs réguliers. Utilisez l’outil qui vous convient : un grand tableau en carton que vous mettez au mur face à votre bureau, un agenda papier classique, ou bien un logiciel de calendrier gratuit à télécharger sur internet que vous pouvez imprimer ou synchroniser avec votre smartphone.

Découpez le travail personnel en tranches

Pour le travail personnel d’études à produire en dehors des cours, il ne suffit pas de réserver quelques plages horaires sur son planning en indiquant « travail ». Il faut prévoir bien plus précisément ce que vous voulez faire à chaque séance : quelle discipline et quel type de travail allez-vous faire ?L’idéal est d’entrecouper les matières et le style d’exercice : relire un cours, puis travailler un exercice, puis lire un texte, et faire une recherche. Il est plus efficace d’étudier un sujet en plusieurs séquences qu’en une fois, car cela favorise la concentration, la mémorisation et la compréhension.

Faites la bonne activité au bon moment

Il faut programmer le bon type de travail au bon moment c’est-à-dire au moment où vous aurez le plus de facilités mentales à l’accomplir. Vous avez compris qu’il faut alterner les sujets, mais par quoi commencer quand vous vous mettez au travail ? On dit souvent qu’il faut s’attaquer à ce qui paraît le plus difficile. Il y a toujours le risque de démarrer par ce qu’on « préfère » et de repousser le reste à demain, puis au dernier moment. Mais s’il s’agit d’un travail sur lequel vous risquez de bloquer, vous allez y passer trop de temps, vous énerver de ne pas y arriver et vous décourager de ne pas avancer. Commencez par les tâches qui peuvent être accomplies rapidement et gardez le travail de réflexion pour la fin.

Plan du site